1001 façons de procrastiner # 2

Publié le par Mademoiselle Coton

 

Pffffffffff bon aujourd’hui je bats des records de procrastination !!!

On part en vacances dans 2 jours et j’ai décidé, ce matin au réveil, de commencer à faire la valise aujourd’hui, de ne pas attendre demain !!! Beaucoup de bonne volonté donc !!! Sauf que c’était sans compter sur mon Coton Noir qui m’attendait de pied ferme…

Bon d’abord il a fallu que je fasse quelques machines (ben oui, je ne vais pas emporter du linge sale quand-même !!!), j’ai donc soigneusement trié, lavé, séché et plié mon linge (oui pas de repassage, souvenez-vous). La matinée s’annonçait bien, mais du coup toutes ces machines m’ont un peu crevée et là j’ai senti le vent tourner et la motivation s’en aller avec lui…

Je me suis dit : « je mérite bien une petite pause avant de commencer les valises »… et j’ai allumé mon ordi… après avoir glandé fait des recherches sur le net je me suis rendu compte qu’il était déjà 11h30… là la situation a commencé à empirer : Boutis qui ne va pas à l’école depuis déjà 15 jours commence à s’ennuyer ferme à la maison, les bêtises y vont donc de bon train !!! Cotonnade en pleine crise de coliques/angoisse de la séparation/poussée de dents (au choix) ne me laisse plus une seconde à moi… et ce n’est pas grave en plus parce que maintenant que je me soigne, je sais que je suis en train de procrastiner, j’ai envie de me laisser aller à ma mauvaise tendance et donc ces distractions sont plutôt les bienvenues…

Vu que l’inertie prend le dessus et je ne n’arrive à rien faire, je décide d’analyser la situation et de comprendre pourquoi je ne me mets pas à la tâche… Il paraît que si on comprend pourquoi on procrastine, on arrête de le faire… mouais…

Alors ces valises ? Vous voulez savoir le pourquoi du comment ? Et bien c’est bien simple : d’abord je n’aime pas faire les valises tout simplement. Je ne sais jamais quoi prendre : et s’il fait chaud ? et s’il fait froid ? Et si je suis invitée à une réception dans un château ? (oui ça c’est moins probable, d’accord !) Au bout du compte j’ai 3 tonnes de fringues (x 4 maintenant que je suis mariée avec 2 enfants !!!) qui restent pour la plupart dans la valise pendant le séjour.

Ensuite faire les valises veut dire probabilité d’oublier quelque chose d’important… et ça, ça me fait stresser à mort !!! (Si vous saviez comment je culpabilise ensuite !!!)

Et puis je pense au voyage, à Mister Coton qui stresse pour un rien, à Boutis qui est surexcité et court dans tous les sens, à Cotonnade qui apparemment n’aime pas l’avion, à l’aéroport bondé de gens qui partent en vacances eux aussi (ben oui, ils y ont droit après tout), au bruit, au retard, au voyage en voiture une fois arrivés à destination…

Et puis en plus c’est même pas des vacances… On va dans le village d’enfance de Mister Coton, voyage obligé de Pâques avec son lot de déjeuners chez Tata Lucienne, dîners chez Tonton André, visites chez Mamie Josée, et réflexions toujours appropriées de toute la smala : ah on vous voit jamais ! Mais t’as pas un peu grossi toi ? T’as mauvaise mine, elle te fait bien à manger ? Dis donc mais il est très petit pour son âge ! Pourquoi la petite n’a pas de boucles d’oreilles ? Et bien ici on ne fait pas comme ça… etc… etc… Et oui, 17 ans que je partage la vie de Mister Coton, mais je resterais toujours « l’étrangère » qui ne fait pas les choses « comme il faut »…

Donc tout ça je le sais, c’est pas nouveau, j’ai pas envie d’y aller donc je ne fais pas les valises… sauf que maintenant que je le sais ça ne me motive pas plus que ça… Donc j’ai continué à procrastiner, plusieurs heures…

Alors après m’être bien énervée, déprimée, vengée sur le pot de nutella, j’ai pris mon courage à 2 mains, me suis fait violence et fait les foutues valises (oui parce que entre temps Mister Coton m’a annoncé que finalement on part demain)…

Et là comme d’hab, je me suis rendue compte que j’ai passé plus de temps à me prendre la tête avec ce que je devais faire plutôt qu’à le faire vraiment : 9 heures de prise de tête, 30 minutes de « boulot »…

Y’a des jours comme ça où j’aimerais vraiment être guérie, parce qu’il ne s’agit pas de tâches insurmontables, mais ça me pourrit vraiment la vie…

Je vais me consoler en me laissant rêver, qu’un jour, peut-être, nous pourrons envisager d’avoir de vraies vacances de Pâques, le genre de vacances sans obligation ni horaire, où je pourrais me lever à pas d’heure, manger des sandwichs sur la plage avec les enfants et rester toute la journée en maillot de bain si je veux…

Et vous ? Vous avez droit à des vacances pour Pâques ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

Publié dans Les plans galère

Commenter cet article

Chalva 20/04/2011 09:12


lol, Salut Miss Coton, si tu n'as pas envie d'y allé je comprends que tu ne trouves pas la motive pour faire les valises! Puis tu as fait tes machines, avec des enfants j'imagine que tu ne peux pas
être de partout!!!
Tu t'es juste prise la tête par appréhension de voir ta belle famille, on va dire que c'est une mini proscra! pas de quoi culpabiliser va! je te souhaite de bonnes vacances de Pâques...courage!


Mademoiselle Coton 20/04/2011 09:58



Merci Chalva!!! Je me sens moins seule!!!